Fabrication verrière atelier en bois : tuto complet et facile

par rterrier

Qui n’a jamais rêvé d’avoir une verrière en bois dans son salon comme dans les magazines de décoration intérieure ? Seulement, bien souvent, lorsque l’on commence à se renseigner sur la verrière atelier, les ennuis commencent. Vous ne vous voyez pas le faire vous-même, mais en vous renseignant, vous trouvez que le prix est très élevé. Et si la fabrication de verrière vous-même était la solution ? Voici un tuto pour fabriquer une verrière… sans verre. Tout est devenu beaucoup plus simple et économique. Petit tuto express, vous allez voir, rien de plus facile.

fabrication verrière en bois de type industriel
Verrière en bois fabrication maison

Fabrication verrière en bois : le choix des matériaux

Comme je vous l’expliquais précédemment, notre verrière atelier n’aura pas de verre. Elle sera exclusivement composée de bois et mesurera 1,88 m de longueur et 1,15 m de hauteur. J’ai personnellement opté pour des tasseaux, avec des vis à bois noires, des chevilles placo et de la peinture noire.

Évidemment, il s’agit ici d’un exemple pour vous expliquer comment j’ai procédé, libre à vous d’adapter la méthode et les mesures pour ensuite comme vous voulez. Vérifiez bien si vos murs permettent ces types de travaux (matériaux, conduites d’eau, câbles électriques, etc.) et si vous avez le droit (peu probable si vous êtes locataire).

J’ai conçu une verrière en bois en fonction de l’ouverture que j’avais et non l’inverse. La hauteur et la largeur de l’ouverture, qui déterminent donc la hauteur des tasseaux, est basée sur l’ouverture existante que j’avais.

Explication de ma méthode pour fabriquer une verrière atelier

Avant d’aller plus loin et de courir chez Casto, je tiens à préciser que cet article n’a pas vocation a être suivi aveuglement ! Il s’agit uniquement de vous expliquer comment j’ai procédé pour concevoir une verrière en bois pas chère et facile à monter. Je ne suis pas une professionnelle et je ne donne ici que des conseils. J’explique ma démarche pas à pas, ce n’est pas un mode d’emploi mais plutôt une explication de mon approche. Cela peut paraître parfois approximatif et ça l’est, mais c’est justement comme cela que j’ai réussi à le faire moi-même, avec un résultat qui me convient parfaitement. Comme cela est approximatif, la méthode, les mesures et les matériaux doivent être adaptés à votre situation.

Calcul des mesures de la verrière atelier

Il faut d’abord estimer la quantité de matériaux à acheter, en fonction de l’espace où vous souhaitez installer votre verrière en bois.

Sachez qu’il y a une règle à respecter pour obtenir l’effet verrière atelier, c’est que le ratio entre hauteur et largeur doit être compris entre 4 et 5. C’est très simple, je m’explique avec mon exemple :

La hauteur totale de ma verrière sera de 109,5 cm + (2,7 cm x 2) = 114,9 cm. C’est-à-dire la hauteur des tasseaux verticaux + l’épaisseur des deux tasseaux horizontaux du bas et du haut.

Pour calculer l’espace entre les cadres formés par les tasseaux, on tâtonne jusqu’à arriver à ce ratio. Chez moi, ça donne 114,9 / 24 (j’ai essayé différentes valeurs jusqu’à arriver à 24) = 4,78 cm. L’espacement entre les cadres devra être de 24 cm.

Seulement, chez moi, je trouvais cela trop serré après voir fait quelques tests en positionnant des tasseaux. Je voulais que ce soit un peu plus ouvert, un peu plus aéré. Avec cet espacement, cela me faisait 7 tasseaux verticaux, ce qui était trop à mon gout. J’ai décidé que je n’en mettrai que 6.

Liste du matériel et des outils nécessaires à la fabrication de la verrière en bois

Matériel :

  • 2 tasseaux de 188 cm (et 2,7 cm x 6,5 cm en épaisseur/largeur en ce qui me concerne) pour les tasseaux horizontaux du bas et du haut. Vous ne trouverez pas des tasseaux de ces dimensions, mais il faut après découpe avoir ce nombre de tasseaux à la fin, en un seul morceau.
  • 6 tasseaux du même type que les précédents de 109,5 cm de hauteur, pour les tasseaux verticaux.
  • 18 vis à bois noires d’environ 6 cm de longueur.
  • 6 chevilles adaptées à ces vis et à vos murs. Les chevilles doivent être légèrement plus courtes que le restant de la vis une fois dans le tasseau, donc chez moi 6 – 2,7 = donc des chevilles d’environ 3 cm.
  • Un petit pot de peinture à bois noire.

Outils :

  • Scie
  • Tournevis
  • Perceuse avec un forêt à bois de l’épaisseur des chevilles et un forêt adaptée aux chevilles et au mur. Les chevilles Fischer sont très bien.
  • Papier de verre grain fin
  • Pinceau

Fabrication de la verrière atelier étape par étape

Faites de la place au sol ! On va tout poser par terre et faire le montage à plat en prenant notre temps.

Commencez par scier les tasseaux suivant le calcul des dimensions spécifiées dans la liste des matériaux nécessaires un peu plus haut.

Positionnez tous les tasseaux par terre de façon à monter la verrière. Tous les tasseaux horizontaux sont logés à l’intérieur des deux tasseaux horizontaux. Mais comment calculer l’espacement exact entre les tasseaux horizontaux qui forment les encadrements ? C’est la partie maths un peu plus compliquée, mais que j’explique ici le plus simplement du monde :

Pour connaître l’espacement exact entre les tasseaux verticaux :

  • j’ai pris la longueur d’un tasseau horizontal, 188 cm, auquel j’ai retiré 6 (nombre de tasseaux verticaux que je veux) x 2,7 cm (leur épaisseur), soit 16,2. Ce qui me donne 171,8.
  • Comme j’ai 6 tasseaux verticaux, j’ai donc 5 encadrements.
  • Pour calculer l’espace exact entre chaque tasseau vertical, j’ai fait 171,8 / 5 = 34 cm. L’espacement entre chaque tasseau sera donc de 34 cm. Vous avez tout suivi ?

Positionnez tous les tasseaux comme il faut.

Vous aurez un rendu direct et saurez si vous avez coupé aux bonnes dimensions. Vous visualisez ainsi la verrière telle qu’elle sera dans votre salon. Numérotez les tasseaux avec un crayon et faites un petit dessin pour vous souvenir de la position de chaque tasseau, ce sera utile pour la suite.

Faites un point au crayon là on vous devrez percer les tasseaux horizontaux en face des tasseaux verticaux.

Percez les tasseaux horizontaux à l’emplacement de chaque tasseau vertical, en centrant au maximum le trou. Ce n’est pas grave si les autres tasseaux bougent, c’est pour cela que vous les avez numérotés. Arrêtez-vous juste avant d’atteindre les tasseaux verticaux positionnées « en attente », s’ils étaient encore juxtaposés.

Une fois les tasseaux horizontaux percés, repositionnez-bien chaque tasseau vertical et faites un point sur les bords de chaque tasseau vertical à travers les tasseaux horizontaux, là où la vis ira se loger. Percez de quelques centimètres les tasseaux verticaux là où vous avez fait les points. Cela évitera au bois de se fendre quand vous mettrez les vis.

Repositionnez bien tous les tasseaux de façon à assembler la verrière et vissez les tasseaux entre eux. J’ai personnellement commencé par les deux tasseaux verticaux de chaque extrémité afin de créer la structure, en logeant les autres tasseaux au fur et à mesure si de légères recoupes étaient nécessaires.

La structure était terminée, nous passons au montage.

Montage de la verrière industrielle

Idéalement, faites-vous aider pour cette partie de la fabrication de la verrière. En effet, il s’agit d’amener la verrière dans l’emplacement prévu.

Apportez la verrière, positionnez-la, percez les tasseaux à six endroits différents pour maintenir la verrière en place : deux sur le tasseau latéral qui repose sur le mur, deux sur le tasseau horizontal du bas et deux autres encore sur le tasseau horizontal du haut.

Je me suis positionnée sur les deux premiers encadrements de chaque extrémité puis, sur le tasseau latéral, à environ un quart en bas et en haut. Arrêtez de percer juste avant d’arriver au mur, à l’aide du guide de votre perceuse idéalement. Faites ensuite des points au crayon sur le mur pour savoir où mettre les chevilles qui soutiendront la verrière.

Dans les murs, placez 6 chevilles là où vous avez fait les points à l’étape précédente, de façon à fixer la verrière.

Repositionnez la verrière et fixez-la au mur avec les vis (depuis les tasseaux jusque dans les chevilles).

Fabrication verrière : dernière étape, la peinture

Le plus agréable pour terminer cette fabrication de verrière, un peu de peinture ! Commencez par poncer le bois avec un papier verre à grain fin. Epoussetez bien le bois, de façon à ce qu’il ne reste plus du tout de poussière.

Appliquez des bandes de masquage sur le mur autour de la verrière.

Peignez la verrière, laissez sécher le temps indiqué sur le pot. Repassez un léger coup de papier de verre lorsque c’est bien sec et appliquez la deuxième couche.

Et voilà ! Je suis assez fière de moi, car j’ai réussi à faire cela toute seule, et cela ne m’a couté que quelques dizaines d’euros. Certes, je n’ai pas une véritable verrière en verre, mais j’ai économisé plus de 1 000 euros et le rendu me convient parfaitement. Une touche industrielle, chic et minimaliste pour peu de travail et quelques euros seulement. Elle va parfaitement avec un canapé industriel ou un meuble tv en palette. Sans oublier l’incontournable miroir atelier ! Et si vous souhaitez voir d’autres tutos, vous pouvez aller ici.

verrière en bois verrière atelier
Verrière en bois fabriquée sur mesure pour quelques euros

Et si vous voulez une version vidéo qui m’a inspirée, la voici, du site DIY Trucs et Tricks !

tuto verrière atelier

Ceci pourrait aussi vous plaire